Par Éric Chainé, ing. IAAI-CFI, CFEI

Dans l’esprit des traditions, le mois de décembre marque la période des festivités de Noël et du Nouvel An. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, l’ajout de décorations de Noël demeure toujours aussi populaire. Une multitude d’articles compose les décors. Pensons, par exemple, aux guirlandes lumineuses, aux couronnes, aux bas de Noël, etc.

Ces articles sont majoritairement vendus dans les commerces alors que certaines personnes préfèrent confectionner leur décor de manière artisanale. Parmi les éléments de décoration, le sapin de Noël demeure un incontournable et s’inscrit dans cette thématique depuis plusieurs siècles.

Or, l’ajout de tels objets dans nos domiciles peut représenter un risque d’incendie non négligeable, surtout dans le cas de décors confectionnés de façon artisanale avec des matériaux facilement combustibles. Bon an, mal an, les experts de CEP Forensique sont appelés à analyser les causes d’un nombre important d’incendies survenant durant la période des fêtes, dont certains ont des conséquences tragiques.

Une forte proportion de ces incendies implique une erreur humaine. L’usage inapproprié de chandelles figure en tête du palmarès des causes d’incendie les plus fréquentes. Les risques inhérents à l’usage de chandelles sont faciles à concevoir pour la majorité des gens. Cependant, certains risques d’incendie, dont ceux liés à la présence d’un sapin de Noël, sont plus méconnus.

Chaque année, plusieurs personnes se retrouvent devant le dilemme de choisir entre un sapin naturel ou artificiel. Les pour et les contre sont généralement orientés en fonction des enjeux écologiques, mais l’aspect sécurité est rarement pris en compte dans le processus de sélection. L’attrait d’un sapin naturel vient principalement de son caractère authentique et du parfum boisé qu’il dégage. Sa durée de vie est limitée à une seule saison, mais il existe des solutions de recyclage.

Les sapins artificiels ont l’avantage d’être réutilisables pendant plusieurs années, mais requièrent de l’espace pour les entreposer. Les aiguilles sont plus souvent composées de matières synthétiques (typiquement du PVC), ce qui rend les sapins artificiels plus difficiles à allumer que leurs pendants naturels. De plus, ils ont beaucoup moins tendance à entretenir la combustion.

Un sapin de Noël naturel représente une importante charge combustible dans une pièce. Souvent, l’arbre se retrouve à proximité d’autres charges combustibles importantes, comme un sofa. Les guirlandes lumineuses qui sont ajoutées pour le décorer sont généralement des produits importés d’Asie, dont la qualité et la robustesse peuvent laisser à désirer. Ainsi, ces composants électriques peuvent être appelés à se détériorer assez rapidement, augmentant d’autant le risque de défaillance.

La probabilité qu’un court-circuit sur une guirlande lumineuse enflamme un sapin naturel augmente en fonction du degré de sécheresse de l’arbre. Il en est de même pour la vitesse de propagation et l’intensité de la combustion du sapin. Comme le démontre la photo ci-contre, des essais ont démontré qu’un sapin naturel peut s’enflammer complètement en moins de 10 secondes et causer un embrasement dans une pièce. 

À titre comparatif, un même court-circuit sur une guirlande lumineuse a peu de chances d’enflammer un sapin artificiel et il n’y aurait pas de propagation fulgurante des flammes à l’ensemble du sapin.

Il existe différentes espèces de sapin naturel. Au Canada, les principales espèces sont le Baumier, le Fraser et le Cook. Ces types de sapins n’offrent pas le même niveau de robustesse. Par exemple, il est généralement reconnu que le Fraser et le Cook perdent moins leurs aiguilles que le Baumier.

Les conseils d’utilisation et d’entretien d’un sapin naturel sont généralement fournis lors de l’achat de façon verbale par le représentant du détaillant. Les sapins sont souvent vendus prêts à l’usage, incluant la coupe près de l’extrémité du tronc pour favoriser l’absorption de l’eau. Afin de préserver l’apparence du sapin le plus longtemps possible, le tronc doit être maintenu dans l’eau dès son installation. Il est également indiqué d’éviter de placer le sapin à proximité d’un appareil de chauffage ou d’une bouche d’air chaud.

Malgré toutes les précautions d’usage, un sapin naturel, peu importe son espèce, va inexorablement se dessécher au cours des semaines suivantes, de sorte que sa durée de vie moyenne dépasse rarement un mois.

Ceci dit, il est possible de réduire les risques d’incendie tout en profitant quand même des charmes d’un sapin naturel en observant les précautions suivantes:

  • Ne pas placer le sapin à un endroit exposé à une flamme ou à des étincelles (ex: appareil de chauffage au bois, chandelles).
  • Bien inspecter l’état des guirlandes lumineuses et des cordons prolongateurs avant l’installation. Ne pas utiliser un produit abîmé. Attention aux dommages pouvant être causés par vos animaux de compagnie.
  • Inspecter quotidiennement le récipient d’eau à la base du tronc et ajouter de l’eau, si nécessaire.
  • Ne pas laisser les guirlandes allumées en permanence, notamment pendant la nuit. L’usage d’une minuterie est généralement efficace pour limiter la durée d’utilisation.
  • Dès la période des fêtes terminée, sortez le sapin à l’extérieur.

En résumé, bien que le sapin naturel représente un risque d’incendie plus important que son cousin artificiel, le respect de nos conseils de sécurité vous permettra de profiter de la chaleur que cet arbre apporte à nos demeures, sans pour autant déclencher un incendie!

Retour aux articles