Par Claude Lefrançois, T.P., IAAI-CFI, i.c.c.s.

Rien de tel qu’un feu de foyer apaisant et qui réchauffe l’ambiance lors des froides soirées d’hiver! Mais comment éviter qu’une belle soirée ne dégénère en un incendie de votre résidence? Il faut tout d’abord connaître le type d’appareil utilisé et son mode de transmission de la chaleur. Ces informations vous aideront grandement à réduire les risques d’incendie.

Il y a trois grandes familles d’appareils de chauffage au bois: le poêle à bois, le foyer de maçonnerie et le foyer préfabriqué.

Les poêles à bois installés dans nos résidences sont très majoritairement homologués, c’est-à-dire qu’ils ont été soumis à des essais en laboratoire permettant d’établir leur bon fonctionnement, mais surtout leurs caractéristiques spécifiques quant à la production de chaleur et au dégagement nécessaire entre l’appareil et les matériaux combustibles. L’homologation permet d’assurer la sécurité d’opération des appareils et d’établir les exigences d’installation requises pour l’atteindre.

Le foyer de maçonnerie est érigé sur place au moment de la construction ou après. Les règles de l’art dans le domaine et les normes qui régissent la construction d’un foyer de maçonnerie sont très restrictives et ont pour but de s’assurer de la solidité, mais également de la sécurité d’utilisation dudit foyer. La qualité et la sécurité de l’appareil dépendront donc des compétences de celui qui réalise l’ouvrage. Ces foyers s’accompagnent habituellement d’une cheminée de maçonnerie, aussi construite sur place, et qui s’attache à la structure du bâtiment et par le fait même aux matériaux structurels qui sont, la plupart du temps, composés de bois et d’autres matériaux combustibles.

Le foyer préfabriqué, quant à lui, est un appareil homologué construit en usine et généralement conçu pour être encastré dans une enceinte combustible. Puisqu’il s’agit d’un appareil homologué, le respect des exigences du fabricant édictées dans le livret d’utilisation et d’installation est crucial pour assurer le bon fonctionnement de l’appareil et sa sécurité d’opération. Pour la cheminée préfabriquée, également homologuée et construite en usine, les prescriptions d’installation doivent être respectées rigoureusement, puisque son livret d’installation est également homologué. À ce sujet, soulignons qu’en cas de divergences entre les normes et le livret d’installation, ce dernier aura préséance.

Il faut également tenir du compte du concept de « dégagement des matériaux combustibles ». Il s’agit de l’espace d’air requis entre l’appareil (foyer ou cheminée) et les divers matériaux avoisinants qui sont combustibles.
Par exemple, le béton est non combustible. Par contre, le bois est combustible tout comme les panneaux de gypse qui sont recouverts de papier sur les deux faces et les matériaux coupe-vapeur. Cet espace d’air doit permettre de maintenir un minimum de rayonnement qui assurera une température sécuritaire sur les matériaux combustibles les plus près.

Trois modes de transmission de la chaleur

Comme les appareils de chauffage au bois ont pour but de produire une grande quantité de chaleur à l’intérieur d’un bâtiment, ils ont par le fait même un système de combustion qui permet de transmettre cette chaleur. Les trois modes de transmission de la chaleur sont la conduction, la convection et le rayonnement.

La conduction est un mode de transmission de la chaleur dans des corps solides. Par exemple, le chaudron sur le feu dont la poignée est en métal. La chaleur va se transmettre à la poignée par conduction au travers du métal.

Le mode de transmission de la chaleur par convection est très fréquent dans les appareils de chauffage. À l’image des plinthes chauffantes de nos maisons, un élément chauffant réchauffe l’air qui l’entoure et crée un déplacement d’air du bas vers le haut. L’air chaud étant plus léger que l’air froid, il aura tendance à monter et être remplacé par de l’air froid qui va s’échauffer à son tour et ainsi créer un mouvement d’air constant qui aura pour effet de réchauffer la pièce.

Le rayonnement est la transmission de la chaleur par ondes électromagnétiques. Le meilleur exemple est le soleil. Très loin de nous, il transmet sa chaleur par ondes électromagnétiques. Cette chaleur est bien présente et on la ressent lorsqu’elle frappe des corps solides. C’est une énergie importante qui est aussi captée de nos jours par des panneaux solaires qui la transforme en électricité.

Causes d’incendies et prévention

Une fois ces notions connues, il est aisé de comprendre que les appareils de chauffage au bois dégagent de différentes façons leur énergie. Une très grande attention doit donc être portée aux matériaux combustibles à proximité.

La très grande majorité des incendies causés par les appareils de chauffage au bois est attribuable à des dégagements insuffisants et à une méconnaissance des modes de transfert de la chaleur. Un dégagement trop faible élèvera la température d’un matériau combustible à un point où il se transformera par pyrolyse (carbonisation), d’où il pourra atteindre une température d’auto-allumage.

Pour les foyers de maçonnerie, il est important qu’ils soient bien entretenus et que l’âtre et la cheminée soient étanches aux gaz de combustion. L’entretien des foyers de maçonnerie est souvent négligé, et ces appareils ne sont pas soumis à des vérifications adéquates pour s’assurer de leur bon état. Parmi les causes d’incendies fréquemment rencontrées impliquant des foyers de maçonnerie, il y a la non-étanchéité de l’appareil et de sa cheminée. Les gaz d’évacuation s’infiltrent par les fissures et atteignent les matériaux combustibles de la structure.

L’installation conforme qui respecte les dégagements prescrits offrira une tranquillité d’esprit à son utilisateur. N’oubliez jamais que lorsque vous installez ou modifiez une installation de chauffage au bois, vous jouez avec le feu. La clé du succès est sans contredit le respect rigoureux des exigences des fabricants et des normes applicables dans le domaine. Dans le doute, faites appel aux professionnels dans le domaine.

Bonne saison de chauffage!

Retour aux articles